Laboratoire Piles A Combustible

								Le laboratoire Piles À Combustible est équipé de 4 bancs d'essais.																																																																		Le laboratoire Piles À Combustible est équipé de 4 bancs d'essais.

1 banc d'essais "fortes puissances"

Celui-ci permet de tester en régime varié des piles « basse température » (PEMFC) jusqu’à une puissance de 15 kW ainsi que les périphériques nécessaires au fonctionnement de stacks tels que pompes auxiliaires, boucles de recirculation, circuits et équipements de refroidissement, circuits et équipements de récupération d’eau produite. Il permet également d’étudier des équipements pour alimenter des stacks en hydrogène tels que des reformeurs, des unités de stockage d’hydrogène, des générateurs d’hydrogène par voie chimique ou des systèmes de purification d’hydrogène.

1 banc d'essais "petites puissances"

Celui-ci permet de travailler sur des cellules unitaires (monocellule) ou sur de petits stacks de quelques cellules. Il permet notamment de tester les assemblages membrane-électrodes (AME) élaborés au laboratoire à partir de matériaux originaux étudiés par notre équipe pour proposer de nouveaux supports de catalyseur (aérogels de carbone ou d’oxydes métalliques) et de nouveaux électrolytes membranaires (par exemple, de type composites Nafion®-sépiolite). Equipé d’un potentiostat / galvanostat de puissance, ce banc permet de caractériser in-situ les fonctions essentielles de ces matériaux pour l’application électrochimique (résistance de l’AME, surface active de platine ou encore perméation à l’hydrogène).

2 bancs d'essais didactiques utilisés pour la formation des étudiants

  • NEXA-Ballard
  • BAHIA-Hélion

Un bureau contigu au laboratoire a été spécifiquement aménagé et sert de salle de pilotage et de suivi des expérimentations en cours. Les vitrages de celui-ci ont été revêtus d’un film de protection passive vis-à-vis du risque d’explosion.

Le laboratoire, sécurisé,  est apte à fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en mode automatique, ceci notamment pour permettre des tests d’endurance et de vieillissement en fonctionnement continu ou périodique. Sous détection d’hydrogène et d’oxygène. Il est alimenté de manière sécurisée par une plateforme technique de stockage et de distribution de gaz située au pied du bâtiment hébergeant le laboratoire. Celui-ci est mis en dépression avant toute mise en marche du banc de tests. En fonction de seuils de détection de présence d’hydrogène, le système est « inerté » à l’azote et plusieurs seuils de mise en dépression sont prévus.

Contacts :

Christian BEAUGER et Patrick LEROUX

Partager

actualité

MedPower 2018 – Une distinction pour l’équipe EnR & SmartGrids de PERSEE

Formation MedPower 2018 – Une distinction pour l’équipe…   Thomas CARRIÈRE Carlos Adrian CORREA-FLOREZ…
> En savoir +

Employabilité des diplômés

Formation Employabilité des diplômés Dans l'édition 2018 du Global Employability University Ranking , publiée le 14 novembre…
> En savoir +

Guide du droit d'auteur

Formation Guide du droit d'auteur   Le ministère de l'enseignement supérieur met à la disposition de tous un…
> En savoir +

Plenesys, spin-off de l'École, Grand prix i-Lab 2018

Formation Plenesys, spin-off de l'École, Grand prix i-Lab… Belle reconnaissance pour la recherche conduite au sein du…
> En savoir +

Georges KARINIOTAKIS nommé éditeur associé

Recherche Georges KARINIOTAKIS nommé éditeur associé   Georges KARINIOTAKIS, enseignant-chercheur et…
> En savoir +

+ Toutes les actualités

Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech